News

TCHAD : LE NEXUS - Note de plaidoyer en faveur d’une collaboration renforcée entre les acteurs humanitaires, du développement et de la paix pour faire face à des crises multiples

Post date Thursday, 28 October, 2021 - 14:57

L’approche nexus est une nouvelle méthodologie de travail en vertu de laquelle un large nombre d’acteurs concurrent à l’élaboration de réalisations collectives pluriannuelles, plurisectorielles, quantifiables et mesurables.
Cette approche est adaptée aux crises prolongées comme au Tchad et a pour but de répondre aux besoins immédiats mais aussi de réduire les risques et les vulnérabilités des populations affectées.

L’approche nexus est une approche intégrée ou articulée autour des personnes, visant à mieux lier les secours et réponses d’urgence et les solutions sur le plus long terme afin que les communautés affectées par des crises humanitaires ou des chocs soient plus résilientes et puissent vivre en paix. Il s’agit de préserver les résultats des actions humanitaires et de maximiser les impacts de l’intégration de la paix et des opérations d’aide au développement à travers des partenariats et une coordination renforcée.

Au Tchad, une collaboration de longue durée, engagée formellement suite au Sommet humanitaire mondial de 2016, existe entre acteurs humanitaires et de développement et de paix. Ainsi, et depuis 2017, le Tchad est un pays pilote nexus pour les Nations Unies, les bailleurs (Union Européenne, Banque Mondiale, Agence Française de Développement, Suisse, FCDO, SIDA, GIZ, Etats-Unis, etc.) et plusieurs ONG (Caritas Suisse, Concern Worldwide, OXFAM, CARE, ACF, etc.).


L’opérationnalisation du nexus dans le contexte tchadien

Entre urgences soudaines et crises humanitaires prolongées dans un contexte de pauvreté et de faible développement économique et social

Au Tchad, 5,5 millions de personnes ont des besoins humanitaires immédiats ou chroniques, soit près d’une personne sur trois. La détérioration de la situation alimentaire et nutritionnelle touche 5,1 millions de personnes, dont plus de 1,7 million en insécurité alimentaire sévère. La prévalence de la malnutrition aiguë est en augmentation, avec 15 provinces sur 23 dans une situation nutritionnelle alarmante. La crise nutritionnelle est aggravée dans certaines régions par la persistance de l’épidémie de rougeole et d’autres maladies comme le paludisme. Plus de 1,7 million de personnes sont affectées par les urgences sanitaires, la plupart n’ayant pas accès aux soins de santé, une situation aggravée par l’urgence mondiale COVID-19 et les mesures restrictives prises pour contrer la pandémie.

Le Tchad est l’un des principaux pays d’accueil de réfugiés en Afrique, avec plus de 523 439 réfugiés, à qui s’ajoutent quelques 402 703 personnes déplacées internes, 30 356 retournés tchadiens au Lac, et 77 650 retournés tchadiens de la RCA au Sud, pour un total de plus d’un million de personnes en situation de déplacement dans le pays.

Le Tchad fait face à une crise due au sous-développement qui se traduit, entre autres, par des défis structurels comme des infrastructures insuffisantes et des défis d’accès à l’éducation et aux soins. La dégradation de l’environnement, liée au changement climatique et aux pressions anthropiques, la croissance rapide de la population, l’instabilité interne et dans les pays voisins, sont quelques-unes des causes conjoncturelles qui contribuent à la persistance des crises humanitaires principalement chroniques du Tchad. Cette situation entraîne des conditions de vie précaires pour l’ensemble de la population, tout en plaçant les plus vulnérables, qui sont dans des situations d’extrême pauvreté, dans un état de grande fragilité.


Zones de convergence et approche nexus au Tchad

L’essentiel de l’aide humanitaire se concentre dans la région du Lac Tchad afin de répondre aux besoins immédiats d’urgence et de protection des populations ainsi qu’aux besoins humanitaires chroniques des communautés affectées. Cette zone est depuis plusieurs années une zone d’intérêt et de convergence pour les investissements de résilience, de développement et de paix, dans ce contexte de fragilités multiples. L’opérationnalisation se fait dans les régions « prioritaires » du Lac élargi, de l’Est et du Sud du pays.

Au Sud et à l’Est ainsi que dans la bande sahélienne, identifiées par les acteurs comme des zones de convergence entre action humanitaire et opérations d’aide au développement, des interventions axées sur le développement local intégré sont menées : les Programme de Développement Inclusif dans les Zones d’Accueil (DIZA) de l’Union européenne (UE) et l’Agence Française de Développement (AFD) ; et le Projet d’Appui aux Réfugiés et aux Communauté d’Accueil (PARCA) de la Banque mondiale sont des exemples de l’approche nexus.

Un autre type d’approche du nexus s’articule autour de paquets d’activités multisectorielles pour une approche holistique d’une crise et ses causes.

Dans le cadre de l’initiative pilote - promue par le Réseau Global contre les Crises Alimentaires, mise en place dans le Barh el Ghazel et le Kanem et visant à réduire l’insécurité alimentaire et la malnutrition - de nouvelles méthodologies de ciblage conjoint et classification de villages et ménages selon leur vulnérabilité ont été développées et validées par l’ensemble des partenaires et des parties prenantes.

En même temps, grâce aux contributions de tous les acteurs concernés au niveau provincial et national, des Plans de Réponse Conjoints ont été approuvés, dont le but est de supporter les communautés à travers la mise en oeuvre et / ou le renforcement de services communautaires de base et l’appui aux ménages, selon une logique de graduation.: une réponse proportionnelle aux besoins et un accompagnement sur la longue période pour les faire sortir de leur vulnérabilité et consolider leur résilience. Un consensus a été créé afin d’avoir une classification commune des communautés et ménages selon leur vulnérabilité et pour faciliter la mobilisation (et le focus géographique) des bailleurs de fonds.

L’approche nexus au Tchad, c’est concilier et encourager les liens entre des objectifs humanitaires de sauvetage de vies, d’allègement des souffrances humaines et de protection des personnes avec des objectifs de développement visant à changer la société, améliorer les conditions de vie, assurer la dignité des personnes en luttant contre la pauvreté et renforcer les structures et systèmes étatiques.

Download tcd_advo_nexus_print_version.pdf
PDF - 12.7 MB