Madagascar

Madagascar

Rapport final EPASA 2019

Post date Tuesday, 4 February, 2020 - 16:45
Document Type Evaluation Report
Content Themes Evaluation
Sources FAO

La production nationale de paddy est estimée à un peu plus de 3,9 millions de tonnes pendant la campagne 2018-2019, soit 17,8 % de plus comparée à celle de 2017-2018 et 9 % de plus que la moyenne de cinq années précédentes (2014-2018).
L’augmentation de la production est constatée partout à Madagascar sauf dans les Régions de Diana et Atsimo Atsinanana. Cette augmentation est due à la bonne pluviométrie en général et à l’absence des aléas climatiques majeurs cette année.
La production nationale de maïs est de 219.220 tonnes cette année contre 203.453 tonnes l’année dernière, soit une augmentation de 7,8 % par rapport à la campagne précédente. Malgré cette augmentation, la production est encore 26,67 % de moins que la moyenne des cinq années précédentes (2014-2018) ; une situation pouvant être expliquée en grande partie par les attaques des Chenilles Légionnaires d’Automne (CLA) depuis la campagne précédente qui ont amené les producteurs à diminuer les superficies cultivées. Effectivement, les dégâts des chenilles légionnaires ont entrainé d’importantes diminutions de productions de maïs dans les Régions Ihorombe (-38%), Atsimo Andrefana (-29%), Atsimo Atsinanana (-17%), Amoron’i Mania (-15%) et Alaotra Mangoro (-8%).
La production de manioc quant à elle continue d’augmenter cette année pour atteindre 2.913.862 tonnes cette année contre 2.595.766 tonnes en 2018, soit une augmentation de 12,25 %. C’est dans le Sud de Madagascar qu’on rencontre d’importante augmentation : Atsimo Andrefana (+41%), Androy (+73%) et Anosy (+50%).
Les besoins d’importation de riz au cours de la campagne de commercialisation 2019/2020 (avril/mars) sont estimés à 282 000 tonnes soit l’équivalent à l’importation de 2015.
Le niveau de la sécurité alimentaire dans le SUD s’est nettement amélioré grâce à une bonne récolte pour la campagne 2018-2019 (juillet 2018 – juin 2019) mais également pour la contre-saison de 2019-2020 (juillet – décembre 2019). Dans le SUD-EST, l’insécurité alimentaire a légèrement augmentée. Des poches d’insécurité alimentaire sévère subsistent notamment dans les Districts de Bekily, Amboasary, Ambovombe et Ampanihy. Néanmoins, le niveau de l’insécurité alimentaire global reste assez élevé dans le reste des districts aussi bien dans le SUD que dans le SUD-EST. Dans l’ensemble des districts visités, environ 200 000 personnes sont en insécurité alimentaire sévère et 1 900 000 personnes sont en insécurité alimentaire modérée, juste au début de la période de soudure.

Download rapport_final_epasa_2019.pdf
PDF - 3.63 MB