Madagascar

Madagascar

MDG_market_bulletin_novembre_2022

Post date Friday, 23 December, 2022 - 00:00
Document Type Newsletter/Bulletin
Content Themes Markets
Sources WFP

Le mois de novembre fait partie de la soudure aussi bien pour le Grand-Sud que pour le Grand-Sud-Est. Les denrées alimentaires de base sont moins disponibles dans le Sud faute de récolte tandis que l’offre Paysanne est améliorée avec la petite récolte de contre saison au niveau du Sud-Est. Les ménages consomment principalement du riz local et des tubercules.
En général, les prix de tous les aliments de base restes stables par rapport au mois d’octobre sauf pour le maïs et le niébé qui enregistrent une hausse moyenne respective de 27% et de 23%. Cette hausse est imputable à l’augmentation significative de la demande en semence avec l’arrivée des premières pluies dans ces zones et des faibles récoltes passées par endroit. Par rapport à la moyenne des prix des trois dernières années à la même période, on constate une hausse pour le riz local (+11%), le riz importé (+5%) et le manioc sec (+18%) tandis que la hausse est plus marquée pour le maïs (+36%) et niébé (28%) à cause de l’épuisement des stocks la période de semis et l’huile importée (+54%) avec la conjoncture internationale. Dépréciation de 4,97% de L’ariary face à l’Euro comparée au mois passé.
Le coût du panier est élevé dans les districts d’Ampanihy, Amboasary, Tsihombe et Betroka. Par rapport au mois d’Octobre, il est stable. Cependant, le niveau est en hausse de 12% comparé à novembre 2021. Plusieurs facteurs expliqueraient cette hausse : la baisse de la disponibilité issue d’une faible récolte en céréales et légumineuses une demande très élevée en semence au mois de novembre ainsi que la hausse des coûts de transport suite à l’augmentation des prix du carburant.
Dans les prochains mois, l’offre paysanne des céréales et légumineuses vont continuer de baisser surtout pour les marchés du Grand-Sud. Les prix auront toujours une tendance à la hausse. Cependant, l’arrivée des pluies vont occasionner des opportunités de travail/revenu pour les ménages pauvres et très pauvres avec les activités agricoles (préparation des terres, semis,…). En outre, les festivités de la fin d’année vont occasionner une demande plus élevée. Ceci se traduirait par une hausse de la disponibilité des PPN mais également une hausse des prix.

Download
mad_market_bulletin_nov_2022_vf.pdf
PDF - 3.6 MB