Haiti

Haiti

Note de communication IPC Haïti - 2019-2020

Post date Thursday, 31 October, 2019 - 17:44
Document Type Brief
Content Themes IPC, Food Security, Food Security Cluster, Information Management
Sources Integrated Food Security Phase Classification (IPC)

Combien et Quand ? Selon l’analyse IPC conduite en Octobre 2019 au niveau national, pour la période courante allant d’octobre 2019 à février 2020, 10 % de la population analysée (1,046,000 personnes) est en IPC Phase 4 (Urgence) et 25% (2,627,000 personnes) est en IPC Phase 3 (Crise), représentant approximativement 35 % de la population analysée soit 3,67 millions ayant besoin d’une action urgente. Pour la période projetée, allant de mars à juin 2020, 12 % (1,203,000 personnes) de la population analysée est en IPC phase 4 (Urgence) et 28 % (2,898,000 personnes) est en IPC phase 3 (Crise), représentant approximativement 40 % de la population analysée soit 4,10 millions qui auront besoin d’action urgente. Que ce soit en période courante ou en projetée, la situation apparaît plus dégradée dans les zones rurales avec respectivement 38 % et 42 % de la population en Phase 3 et plus contre respectivement 28 % et 31 % pour les zones urbaines.
Où et Qui ? Parmi les zones analysées, deux se trouvent en Urgence (IPC Phase 4): le bas Nord-Ouest en milieu rural et les quartiers très pauvres de Cité Soleil en milieu urbain. À l’exception de certains quartiers moyens et mieux lotis de l’aire métropolitaine qui sont classifiés en Stress (IPC phase 2), le reste des zones analysées (32 sur 39) est classifié en Crise (IPC Phase 3). La zone présentant le plus fort pourcentage de personnes en situation de Crise et Urgence (IPC Phase 3 et 4) est celle des quartiers les plus pauvres de Cité Soleil avec une proportion de 55 % des ménages. Parmi les zones classées en Crise (IPC Phase 3), pour le milieu rural l’Artibonite HT03 et Nippes HT07 (50 %) ainsi que les deux zones de la Grand’Anse (45 %) sont celles qui comptent le plus fort pourcentage de personnes ayant besoin d’assistance immédiate alors que dans l’aire métropolitaine ce sont 35% des populations des zones moyennement pauvres de Cité Soleil et des quartiers très pauvres de la Croix des Bouquets qui sont dans un besoin d’une action urgente.
Pourquoi ? La hausse des prix des denrées de base (inflation annuelle d’environ 22.6 %), la dépréciation de la gourde par rapport au dollar d’environ 24 % en glissement annuel (octobre 2018-2019), les troubles socio-politiques et la dégradation des conditions de sécurité, ont largement réduit l’accès à la nourriture des ménages les plus pauvres. Dans les zones rurales la sécheresse de 2018, qui s’est prolongée jusqu’au premier semestre de 2019, a engendré dans de nombreuses parties du pays une baisse de la production agricole d’environ 12 % par rapport à l’année dernière.

Download haiti_fiche_de_communication_ipc_octobre_2019.pdf
PDF - 5.41 MB