Central African Republic

Central African Republic

Résultats préliminaires Evaluation rapide de faisabilité des CBT dans les sites d’Alindao

Post date Monday, 21 June, 2021 - 16:18
Month(s) covered 2021-06
Document Type Report
Content Themes Cash and Vouchers
Sources WFP

Du 16 au 19 Mai 2021 s’est déroulée une mission conjointe CBT-VAM-SO Bambari à Alindao dans le but de conduire une évaluation rapide sur les différents sites d’intervention du PAM.
L’objectif principal de cette mission est d’explorer la faisabilité des programmes de transfert monétaire (CBT) à la lumière des évidences sur la capacité et la performance des marchés et des acteurs qui les animent. Spécifiquement, cette évaluation cherche à donner une vision plus claire sur (i) les mutations induites par le contexte sécuritaire sur le fonctionnement des marchés d’approvisionnement des bénéficiaires, (ii) la capacité et le rôle potentiel que peuvent jouer les marchés et les acteurs dans le cadre des programmes monétisés, et (iii) les perspectives de fonctionnement des marchés et ses implications programmatiques dans les mois à venir.
La méthodologie utilisée s’appuie dans un premier temps sur une concertation avec les parties prenantes à la réponse actuelle du PAM à Alindao et sur l’analyse des données secondaires jugées pertinentes. En second lieu, s’est effectuée une visite terrain lors de laquelle des interviews avec les acteurs de marché et avec les communautés de 5 sites d’intervention d’Alinao se sont passés de manière alternée en présence du partenaire de mise de coopération (COOPI).
Les principaux résultats de cette exploration rapide, confirment l’existence d’une forte capacité du marché et des acteurs en relation avec les projets CBT. Toutefois, aux regards des nombreuses contraintes et risques relevés notamment sur les infrastructures routières, la volatilité du contexte sécuritaire et la dépendance de l’approvisionnement du pays au Cameroun, des préalables s’imposent à l’ensemble des parties prenantes en cas de démarrage d’un projet monétisé dans les semaines à venir (notamment avec l’installation de la saison pluvieuse).
Concernant la préférence et l’acceptabilité de la modalité par les communautés, il est ressorti des différentes discussions avec toutes les composantes de 5 sites d’Alindao, une très forte préférence au cash pour diverses raisons : (i) la flexibilité dans le choix et la diversité alimentaire, (ii) la prise en compte des spécificités des besoins de certains membres de la famille tels que les enfants et les personnes âgées et (iii) la réduction potentielle du retard sur les cycles de distribution.
Sur les questions de protection et d’accès physique au marché, aucune contrainte majeure n’est globalement ressortie (marché à moins d’1 km) excepté les déplacés de PK3 qui au-delà de la distance, sont soumis aux niveaux des postes de contrôle, aux fouilles déshonorantes sur le trajet de nature à limiter leur fréquentation sur le marché.
En réponse au besoin des déplacés, le PAM livre mensuellement 136 MT des vivres à Alindao. De l’avis des commerçants de la ville ayant manifesté l’intérêt de participer aux activités CBT, leur niveau d’approvisionnement est globalement satisfaisant. Les quantités des produits alimentaires détenus au moment de l’évaluation avoisinent la fourchette de 5 000 – 10 000 tonnes, soit 3 000 fois plus que les quantités fournies par le PAM. Ils ont également confirmé avoir pris des dispositions majeures pour mitiger les éventuels problèmes de rupture de l’offre sur le marché dont le rehaussement du niveau de stock avant le début de la période hivernale.
En conclusion, la mise en oeuvre du programme de transfert monétaire dans la ville de Alindao semble être une bonne opportunité pour offrir un meilleur pouvoir d’achat aux déplacés régulièrement affectés par l’irrégularité de l’assistance en nature. Toutefois, cette mise en oeuvre doit nécessairement passer par des préalables relatifs à la sensibilisation et à la prise en compte des dispositions pratiques permettant de mitiger davantage les risques et les conséquences inhérentes de la versatilité du contexte sécuritaire.
De même, afin de pouvoir répondre à temps aux éventuels obstacles à la bonne marche des opérations, le PAM doit renforcer sa présence dans la zone à travers un dispositif de suivi régulier et rapproché de marché et de ses opérations.

Download rapport_evaluation_rapide_faisabilite_cbt_draft_v16062021.pdf
PDF - 464.25 KB