CAR - Bulletin d'Analyse de Marché et de la Sécurité Alimentaire en République Centrafricaine - Octobre 2023

Message Clé :

Baisse Saisonnière de Prix des Denrées à la faveur de (i) l’autoconsommation des nouvelles récoltes dans les ménages agricoles et (ii) du démarrage effectif de la nouvelle Campagne de Commercialisation 2023/2024.

Points saillants :

La situation sécuritaire est globalement calme sur toute l’étendue du territoire. Cependant, , de l’avis des informateurs clés enquêtés en octobre 2023, l’insécurité civile résiduelle demeure une préoccupation pour l’accessibilité physique des ménages des localités de Bocaranga, Bossangoa, Ngaoundaye et Zemio.

La forte pluviométrie enregistrée entre juillet et octobre 2023 a entrainé une dégradation avancée des infrastructures routières perturbant ainsi les flux intra-nationaux des produits et le bon fonctionnement de la chaine d’approvisionnement.  Toutefois, avec le démarrage des activités de récoltes, l’offre des produits locaux a connu une nette amélioration par rapport à son niveau d’Août 2023 (Bouca, Paoua, Sibut, Dékoa, Mala, Kaga, Bambari, Grimari, Yaloké,  Bossembélé, Bozoum, et Bouar ). De même, l’approvisionnement extérieur à partir du Douala/Cameroun et les flux sporadiques en provenance de la RDC, du Tchad et du Soudan, se poursuivent mais au ralenti pour la plus parts des corridors de passage des produits. 

La pression de la demande ménagère se desserre progressivement au rythme et à l’intensité de l’autoconsommation des nouvelles récoltes dans les ménages agricoles. Deux (2) es informateurs clés sur trois (3) considèrent le niveau de la demande d’octobre 2023 d’inférieur à celui antérieurement enregistré courant la soudure 2023.   

La tendance évolutive de prix est caractérisée par une baisse généralisée pour tous les produits locaux comparativement à la situation d’Août/Septembre 2023 (-32% , -14%, -11% et –2% respectivement pour l’arachide, le maïs, le manioc et le haricot). Toutefois, la persistance de la pénurie de carburant et subséquemment l’augmentation des coûts de transport des produits ont induit une augmentation des charges de transfert et des couts de revient/vente des produits sur les marchés des zones enclavées du pays (Birao, Ouanda-Djallé, Markounda, Batangafo, Zemio, Obo, Djemah, Bambouti). Comparée à la moyenne de 5 dernières années, les niveaux de prix des denrées restent très élevées pour l’accessibilité économique des couches vulnérables (l’amplitude de la hausse est de +31%, +22%, +13% et +10% respectivement pour le riz importé, le haricot, le maïs et le manioc).  

L’évolution favorable de prix pour les consommateurs, enregistrée en octobre 2023, semble avoir des répercussions positives sur le pouvoir d’achat et sur la qualité de la consommation alimentaire des ménages.  Ainsi, la valeur monétaire de la ration « Vivres » distribué par le PAM composée de 250 g des céréales, 150 g de légumineuse, 40 g d’huiles et 5 g du sel par personne et par jour (dimensionné par ménage de 5 membres et sur 30 jours) varie entre 46 403F CFA à Bouca et 59 464 F à Batangafo zone enclavée de la partie nord du pays. De même, les derniers résultats de l’enquête mVAM-Ménages en date du 13 Octobre 2023, confirment une nette amélioration de qualité de consommation alimentaire passant le nombre de ménages affectés de 1 million 800 milles en juillet 2023 à 1 million 700 milles personnes en octobre 2023.

Attachments download

Document Action
Download