BILAN DE LA CAMPAGNE VIVRIERE 2020

CONTEXTE DU RAPPORT

Chaque année, la Représentation de la FAO en République Centrafricaine (FAOCAF) apporte une assistance directe aux producteurs centrafricains à travers la Campagne Agricole (CA). Cette assistance fait suite aux crises récurrentes que le Pays a connue. Elle vise à renforcer les moyens de subsistance et la résilience des communautés et groupes agricoles vulnérables, ruinés par plusieurs décennies de conflits militaro-politiques à répétition.
L'occupation d'une bonne partie du territoire et la violence des groupes armés, a empêché les services d'appui-conseil d'apporter une assistance aux producteurs, la FAO avait renforcé sa présence sur le terrain. En 2015, quatre bureaux terrains ont été mis en place à Bouar, Bossangoa, Bambari et Kaga-Bandoro pour apporter un appui de proximité aux bénéficiaires et superviser les organisations non gouvernementales (ONG) partenaires de mise en œuvre.
La situation sécuritaire connue une évolution positive, marquée par : (i) le retour à l'ordre constitutionnel en 2016 ; (ii) la mise en œuvre du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en RCA (RCPCA) ; et (iii) un début d'application de l'Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR) négocié à Khartoum et signé à Bangui le 06 février 2019. Le Gouvernement a procédé à un début de déploiement du services étatiques dans certaines zones occupés par les groupes armés et la FAO a poursuivi l'allégement de son dispositif de terrain depuis 2018.
En effet, la FAO a procédé à la réduction du nombre de ses bureaux de zone conformément à son mandat et aux interpellations des autorités nationales. Deux bureaux, Bouar et Bambari, sont maintenus comme principales HUB pour couvrir les deux bassins de production de l'Ouest et de l'Est. Ils ont été remplacés en ressources nécessaires (humaine, matérielle/logistique, etc.). La Représentation à Bangui supervise l'ensemble des bureaux avec les postes de fortune à Bossangoa et Sibut.
La mise en oeuvre de la Campagne Agricole mobilise l'ensemble des démembrements de la Représentation de la FAOCAF et les services d'assistance technique de la FAO. Elle implique aussi les ONG partenaires et la contrepartie nationale (Institutions étatiques et autorités locales), demandées sont de plus en plus renforcées lors de cette campagne agricole. Cette forte implication des acteurs (ACDA, ANDE, Cantonnement forestier, autorités administratives et locales, Unité Suivi-Evaluation de la FAOCAF) témoigne des efforts de redévabilité de la FAO envers tous ses partenaires et aussi de l'appropriation de la contrepartie nationale. Cet important déploiement sur le terrain permet aussi une remontée considérable des informations.
La réalisation de la campagne vivrière 2020, initialement basée sur les distributions directes des kits agricoles, s'est développée depuis les trois dernières années, en lien avec les attentes des partenaires techniques et financiers (PTF). Les trois modes d'intervention pratiqués sont : (i) les distributions directes (DD) ; (ii) les foires aux semences et aux outils (FS) et (iii) le transfert Monétaire (TM) ou Cash transfer (CT) ;
Le présent rapport rappelle : (i) le dispositif mis en place pour la campagne vivrière 2020 avec les principaux acteurs et la masse critique du personnel engagé, ainsi que les ressources mobilisées par rapport aux objectifs de la campagne vivrière ; (ii) les réalisations et/ou déroulement du processus de mise en oeuvre du plan de la campagne vivrière ; (iii) les leçons apprises en termes de forces et faiblesses relevées ; et (iv) les propositions d'amélioration.

Attachments download

Document Action
Download