Rapport sur le Ciblage des Nouveaux PDI (Personnes Déplacées Internes) au Burkina Faso

Principaux résultats

 

Au cours de l'année 2023, le PAM a apporté une réponse rapide aux nouveaux PDI durant les 3 premiers mois après leur déplacement, afin de répondre à leurs besoins immédiats en matière d'alimentation

Après cette période initiale, une évaluation de la vulnérabilité a été réalisé pour identifier et soutenir de manière continue les PDI les plus vulnérables, en priorisant les Pauvres et Très Pauvres selon la classification socio-économique.

  • L'analyse des données démographiques des Personnes Déplacées Internes (PDI) révèle des disparités dans les situations matrimoniales entre hommes (48%) et femmes (52%) chefs de ménage. Les femmes sont majoritaires parmi les veuves (95%), divorcées ou séparées (88%), ce qui dénote une possible vulnérabilité accrue de cette population féminine dans les zones d'accueil ;

  • La majorité des déplacements se produisent à l'intérieur de la région, les ménages se déplaçant des villages vers les chefs-lieux de région pour éviter les violences, exactions et représailles des groupes armés. L’analyse selon le sexe du ménage montre que les hommes ont une tendance plus élevée à se déplacer depuis leur départ du village d'origine par rapport aux femmes ;

  • La majorité des répondants n’ont pas de liens familiaux dans la communauté (79%) et seulement 1,93% ont indiqué être affiliés à des associations ou organisations locales, ce qui ne facilite pas leur intégration sociale et peut influencer leur degré de cohabitation ;

  • Huit pour cent (8%) des répondants ont déclaré avoir été victimes de violences ou de privations (accès aux services de base), avec une forte proportion de femmes (63%). Parmi les victimes, les principales catégories de maltraitance incluent le vol (67%), la discrimination (15%) et la privation (11%) ;

  • L’analyse de la catégorisation socio-économique montre une vulnérabilité accrue chez les ménages déplacés, avec une proportion significative de Pauvres et Très Pauvres parmi les ménages dirigés par les femmes ;

  • La qualité de l’habitat, la possession de biens productifs et non productifs sont fortement corrélées avec la catégorisation socio-économique ; plus le ménage est aisé, plus le nombre de biens qu’il possède est important et meilleure est la qualité de l’habitat ;

  • La présence de cas de malnutrition chez les ménages déplacés internes (5%) ne montre pas de corrélation directe ni avec la catégorisation socio-économique ni avec le sexe du ménage. Les facteurs explicatifs des niveaux de malnutrition résultent donc de divers éléments indépendants du statut économique et du sexe du chef de ménage ;

Dans l'ensemble, le ratio de dépendance est élevé, atteignant 90% pour l'ensemble des PDI, ce qui souligne les défis potentiels liés à la charge de soutien des personnes dépendantes au sein de ces ménages, pouvant avoir des implications sur leur capacité à subvenir à leurs besoins de manière autonome.

Attachments download

Document Action
Download